Images & Documents du Revest-les-Eaux

Des photos sur des cartes
Un inventaire collaboratif illustré et géolocalisé du patrimoine de notre commune

Le Coudon ne serait qu'un amas de pierres, si l'on en croit les spécialistes de la toponymie, tel Henri Ribot *, mais ce serait lui faire injure de le réduire à un tas de cailloux, tant il présente de diversité quand on en fait le tour. Il suffit de plonger dans le glossaire de termes dialectaux d'André Pégorier**, autre source inépuisable de découvertes, pour entrer dans les profondeurs de la forêt qui couvre la face nord du Coudon, dévalant ses pentes jusqu'à la Plaine des Selves ( Selvo nf : forêt, bois - Provence. Var : seuvo ).

George Sand, en visite lors de son séjour de convalescence à Tamaris, a laissé quelques notes épiques dans son journal, Voyage dit du Midi, à la page du 21 mai 1861 et de belles lignes inspirées par la suite, dans son roman Tamaris :

"Cette longue terrasse lisse et montant en ligne douce vers la brisure de la montagne, cette surface blanche et plane que j'avais vue d'Hyères et de Tamaris, et que, du pied même du Coudon, on croit voir encore, offrait une suite de créneaux assez réguliers séparés par des vallons. J'en traversais ainsi une demi-douzaine, tous plus jolis les uns que les autres et semés de massifs très-frais percés de roches bien pures, et tapissés tantôt d'un beau gazon, tantôt de grandes plaques de sable fin piétinées par les loups, qui vivent là fort tranquilles, à une lieue à vol d'oiseau au dessus du grand mouvement  et du grand bruit de la ville et de la rade de Toulon.  

              J'avais laissé loin derrière moi les dernières huttes des charbonniers de la forêt ; j'étais en plein désert par une soirée magnifique. Ma vue était complètement enfermée par les créneaux successifs de la montagne ; mais, abrité de tous les vents, je respirais un air souple et délicieux."

Au sujet des Selves, vous pouvez lire également l'extrait du roman Loyse (1937) où Paul Maurel raconte un incendie aux Selves et où sont décrits les paysages traversés par cette balade.

Et puis encore, quelques mots bien tournés en provençal qui nous rappellent quelques principes fondamentaux de la météorologie populaire... (Notre-Dame fait allusion à Notre-Dame du Mai) ***

Quand Coudoun pren soun capèu, E Cicié soun mantèu, Pas t'en courre, plòura lèu.

         Quand le Coudon a son chapeau, et que Sicié a son manteau, tu peux te sauver, il pleuvra bientôt.

Quand Coudoun a lou capèu, Nosto Damo lou mantèu, Pren ta capo e vai t'en lèu.         

         Quand Coudon a son chapeau, et Notre-Dame son manteau, prends ta cape et va-t'en vite.     

Plus prosaïquement, ce dimande 17 novembre 2019, notre bande curieuse et dissipée de randonneurs parfois bien dispersés a parcouru 12,6km avec un dénivelé de 400m environ, en nette accélération en fin de parcours après un pique-nique dans un lieu certes charmant, mais transis par un courant d'air glacial, à la poursuite de la moindre tache de soleil....

Un parcours jalonné d'un four à chaux, d'un four à cade original bâti dans un mur de clôture (Les Selves), de nombreuses restanques envahies d'une végétation dense aujourd'hui, vestiges d'une époque où la moindre parcelle était exploitée, cultivée.

Marie-Hélène

*Les noms de lieux de l'Ouest varois, Henri Ribot, de l'Académie et du Centre Archéologique du Var, Ed. du Foyer Pierre Singal et Centre Archéologique du Var, 2009

** Les noms de lieux en France, André Pégorier, IGN, 2006

*** Extraits de Toponymie et parémiologie  - Les noms de lieux dans les proverbes en Provence, Claude Martel, Le monde alpin et rhodanien, revue régionale d'ethnologie, 1997

 

  

 

1 comment

Add a comment

  • Katryne - 1Reply
    Une rando "autour" du Coudon, c'est une balade pour Dahuts, ça ! Et 20 Dahuts au départ, 19 à l'arrivée, à peine 5% de perte, t'es dans les normes.

Recherche sur nos 5 sites

Total hits: 766821
Most recent 10 minutes hits: 2
Current hour hits: 12
Yesterday hits: 219
Last 24 hours visitors: 58
Current hour visitors: 1
Recent guest(s): 1