Images & Documents du Revest-les-Eaux

Des photos sur des cartes
Un inventaire collaboratif illustré et géolocalisé du patrimoine de notre commune

Passés entre les gouttes...

Ce dimanche 28 octobre 2018, malgré un certain nombre d'abandons pessimistes de dernière minute, nous étions vingt au rendez-vous devant le parc zoologique de Bandol, point de départ de ce circuit proposé par Stéphane Deniau et Liliane Martin,  Randonneurs sanaryens, Stéphane se faisant notre guide ce jour là sur le terrain de jeu du Gros Cerveau.

Après une ascension tranquille au milieu des bruyères roses en pleine floraison, prenant progressivement de la hauteur au-dessus de Bandol et des Embiez, posés sur le miroir argenté d'une mer d'huile reflétant le gris du ciel, nous avons longé les hautes ruines de la bâtisse du Tardillon (ancienne bergerie ?) avant d'attaquer une montée nettement plus raide pour atteindre l'Ouvrage militaire de la Pointe et ses caches à munitions.

De là, nous avons rejoint la grotte du Garou, une merveille dissimulée par la végétation et une ouverture "modeste" au regard de son volume intérieur sur deux étages. Nous nous sommes régalés à la visiter de fond en comble à la lueur des torches, évitant prudemment le gouffre sombre qui se découvre brutalement du haut d'un balcon de calcaire sculpté, laissant deviner le vide et le sol six mètres plus bas ; drapés, plissés, colonnes, stalactites façonnés par l'eau et le temps, avec une vue imprenable sur la barre de la Jaume et la carrière du Val d'Aren.

http://www.fichiertopo.fr/display.php?details=1&indexid=1254

Une pause repas et quelques degrés de moins plus tard, nous voilà repartis pour le fort nommé tout simplement Ouvrage du Gros Cerveau, son belvédère et ses chèvres qui nous ont accueillis bien aimablement, nous faisant même la grâce de quelques acrobaties de "haute montagne".

Nous sommes passés sans le voir à côté du Trou de la femme morte, où seraient tombés plus d'une étourdie et dont chacun peut raconter l'histoire à sa convenance, sans doute bien loin de la vérité...

La Roche Curade nous a bluffés sur le chemin du retour par la démesure de sa vague calcaire, magnifiquement révélée par le travail de terrain des Randonneurs sanaryens. Il y fait bon surfer tranquille en écoutant attentivement Stéphane nous expliquer avec brio la formation de ce phénomène géologique. Une surprenante et efficace démonstration, la vache en rit encore...

Et puis, quelques kilomètres encore de descente en pente douce nous ont ramenés, de panorama en panorama, à notre point de départ vers 16h, après environ 15 km parcourus et juste avant la pluie...

Un grand merci à Stéphane pour ce parcours savant et ces belles découvertes.

Photos de Michel et Marie-Hélène

2 commentaires

Ajouter un commentaire

  • Michel AUGIER - 1Répondre
    Magnifique !
    Bravo les reporters !
  • Michel BARBERIS BIANCHI - 1Répondre
    Whaou ! Je suis très impressionné par ce travail !!! Parcours topo, images, ambiance tout y est.
    Bravo et merci. A quand la suite ???
Nombre de pages vues (miniatures ou images) : 414104
Consultations des 10 dernières minutes : 14
Nombre de pages vues des 60 dernières minutes : 116
Nombre de consultations d'hier : 504
Nombre de visiteurs des dernières 24h : 19
Visiteurs des 60 dernières minutes : 5
Visiteur(s) récents: 2