Images & Documents du Revest

Stage pierres sèches

HomeConstruire pour durerConstruire en pierres sèchesStage pierres sèches

Les 19 et 20 septembre 2020, s’est déroulé au domaine d’Orvès à La Valette-du-Var, un stage d’information et de mise en pratique des techniques de construction des murs en pierres sèches. Dirigé par Albert Porri, artisan d’art, assisté de son fils Alexandre, jeune artisan talentueux, ce stage avait pour objectif de mettre en pratique les règles de l’art de bâtir en pierres sèches.

Site web du Domaine d'Orvès

Ces murailles sont indispensables, entre autres, à la survie des restanques. Au-delà du simple aménagement de terrain et de l’esthétisme, ces murs correctement construits sont essentiels à la bonne gestion des eaux pluviales, à la biodiversité ainsi qu’aux techniques agricoles.

Après une page d’histoire et une visite commentée du domaine, nous voilà au pied de notre chantier de restauration : une impressionnante muraille de 2 mètres de hauteur et de presque 1 mètre d’épaisseur à sa base ! Notre mission ? Poursuivre la restauration du mur sur quelques mètres.

Nos formateurs, patiemment, nous expliquent, nous montrent, nous rassurent. Sécurité sur le chantier, généralités sur les pierres, comment les choisir, le choix des abaques, le tri des modules, la pose et le blocage des pierres.

L’adage de notre maître : Pierre touchée – Pierre posée  !!!

Facile !!!. Oui, sauf que c’est plus complexe …

Durant ces deux jours, nous avons pu voir se dresser devant nous une belle et solide muraille où chaque pierre a été posée en intelligence, avec précision, dans un maillage presque parfait.

Nos formateurs ont partagé sans restriction leurs savoirs et leur savoir-faire. N’hésitant pas à reprendre nos gestes imprécis afin de corriger nos erreurs ou tout simplement pour éviter une blessure.

Un coup de massette par-ci par-là et quelques pincements de doigt n’ont cependant pas pu être évités. Heureusement sans gravité.

L’ambiance a été chaleureuse et très studieuse. L’intendance assurée par Oliver nous a permis de recharger nos petits muscles, plus habitués à manipuler nos souris d’ordinateur que ces énormes pierres.

Au final, nous voilà fin prêtes pour nos projets ou plus sûrement, aptes à choisir nos futurs artisans.

Car il faudra brasser des tonnes de pierres, apprendre à lire le terrain et maîtriser ses outils avant de construire, seul son premier mur.

Cependant, pierre par pierre, à son rythme, il est tout à fait possible de restaurer des vieux murs de restanque ou de construire de petits murets dans son jardin afin de favoriser la biodiversité.

Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas un seul instant à vous lancer dans l’aventure. Pour un stage découverte, pour un projet ou qui sait, pour une reconversion professionnelle.

Je remercie Albert, Alex et Oliver, ainsi que Madame Françoise Darlington-Deval qui nous a ouvert les portes de son superbe domaine et confié la restauration de ces quelques mètres de muraille.

Fièrement dressé, ce mur de pierres surmontera les siècles à venir. Enfin, espérons-le ! Nous avons suivi tous les conseils de nos formateurs.

Une pensée pour Armand Porri qui nous a accompagnés sur le terrain. Sa gentillesse, son sourire et sa perspicacité ont contribué à la bonne ambiance du week-end.

Un clin d’œil complice à mes deux compagnes de stage, Claire et Nicole, qui par leur enthousiasme, leur énergie et leur humour ont égayé ce week-end pas comme les autres.

Je vous invite vivement à prendre connaissance des documents joints en annexe. Vous allez découvrir et aimer ces vieilles pierres qui jalonnent nos collines !!!

Cécile Di Costanzo

Total hits: 3879798
Most recent 10 minutes hits: 12
Current hour hits: 39
Yesterday hits: 2711
Last 24 hours visitors: 166
Current hour visitors: 7
Recent guest(s): 1