Images & Documents du Revest

33/3321
Home

Yvette Roché

yvette-roche.jpg Charles AudeThumbnailsVar Matin-16-02-2017 colline defigureeCharles AudeThumbnailsVar Matin-16-02-2017 colline defigureeCharles AudeThumbnailsVar Matin-16-02-2017 colline defigureeCharles AudeThumbnailsVar Matin-16-02-2017 colline defiguree


"Née à Toulon, je suis partie à l'âge de 17 ans d'abord à l'école normale de Draguignan (de 1941 à 1944) puis à Nice(de 1944 à 1945) . Mon premier poste , c'était Montfort-sur-Argens (1945-1946) puis Hyères, La Crau, La Farlède. En 1953, j'ai obtenu ma mutation au Revest-les-Eaux où je suis restée jusqu'en 1962 : j'enseignais en cours élémentaires 1 et 2 et j'étais directrice. De 1962 à 1972, j'étais directrice à l'école primaire de Saint-Roch. C'est à l'école du Pont Neuf que j'ai terminé ma carrière (1972-1979) à 55 ans.



Je suis venue au Revest par hasard. Je cherchais un poste d'institutrice logé et proche de la mer : en vain. Il y avait un poste vacant à Lagoubran où il y avait les poubelles de la ville de Toulon entreposées à ciel ouvert. Quand, avec mon mari, nous avons visité cette école, elle était envahie de mouches !

Nous avons immédiatement cessé notre visite et sur la route du retour nous avons vu un panneau "Le Revest". Sachant qu'un poste d'instituteur était vacant, nous avons suivi l'itinéraire indiqué par ce panneau. Notre moto n'avait pas assez d'essence et dans la montée vers Le Revest, ce fut la panne. M. Bègue, cantonnier du village, passant avec son véhicule, nous a dit : "Oh ! les jeunes, il vous arrive quoi ?" et sortit de son camion un bidon d'essence. C'était notre première rencontre avec un Revestois. L'appartement réservé pour ce poste d'instituteur était libre : j'ai accepté immédiatement la mutation.




En classe, les débuts ont été difficiles. Si tout se passait bien avec le maire, M. Simonetti, ce n'était pas simple avec les enfants qui n'avaient pas l'habitude de travailler et étaient très indisciplinés. Parmi mes collègues, il y avait Marius Aubert qui venait de créer l'Amicale Laïque. Il organisait de nombreuses activités avec les

parents : représentations théâtrales où jouaient les Revestois, sports (basket, football ...). Ces activités régulières m'ont permis de rentrer en contact avec les parents de ces élèves turbulents, et cela a amélioré le comportement des enfants : en un an, tout était devenu normal en classe.




L'école avait une cantine où les enfants pouvaient amener leur nourriture qu'ils faisaient chauffer autour du poêle. C'était Mme Laure qui s'occupait de ce poêle. Les murs de la cantine avaient été décorés par M. Giacobazzi, M. Flori et mon mari.

Dans cette école, il y avait des encriers et des porte-plumes avec des plumes "Sergent Major".




C'est dans l'annexe de la cantine que fût installée, dans le Village, la première télévision. Les enfants pouvaient voir des émissions dans la journée. Le soir (tous les soirs) était réservé aux parents. La petite salle était comble lors des combats de catch, et nous avons mis un certain temps avant de savoir que ces combats étaient arrangés !



Un soir, des enfants, interdits donc de télévision car c'était le soir, ont tenté de voir la télévision en montant sur le toit de l'annexe de la cantine : le toit n'a pas résisté, l'un d'eux (sans se blesser) a traversé toiture et plafond avant d’atterrir sur le sol de l'annexe. C'est un éclat de rire général qui a salué "l'exploit". A la mairie, on a moins ri puisqu'il a fallu payer les réparations. Nous tairons volontairement le nom du cascadeur, mais M. Casalini Francis (par ailleurs adorable) pourrait nous donner quelques détails supplémentaires...



En classe, les élèves avaient de bons résultats et je n'ai que de bons souvenirs : je suis toujours émue quand ces enfants devenus très grands viennent m'embrasser pour me dire bonjour. Notre école laïque est remarquable, celle du Revest est particulièrement remarquable.



Noms des instituteurs ayant enseigné avec Mme Roché au Revest-les-Eaux : M. Aubert Marius, Mlle Payen (puis épouse Bizzaro), M. Isnard, Mme Flori, M. Rocchi, M. Germond, M. Givaudan, Mme Villard, M. Renet et M. Menez. "

 



Source : Le Revest-les-Eaux et son école laïque depuis 1905, Publication d'associations revestoises en 2005. http://revestou.fr/album/photos/AVR-Livres-et-Recueils/le-revest-et-son-ecole-laique-depuis-1905.pdf

Pour aller plus loin : L'école au village, série de textes de souvenirs d'Yvette Roché sur Revestou http://revestou.fr/pages/100-l-ecole-au-village-editorial-de-charles-aude-fr.php


Dimensions
700*969
File
yvette-roche.jpg
Filesize
73 KB
Visits
372
Copyright
N/A

0 comments

Total hits: 4238779
Most recent 10 minutes hits: 47
Current hour hits: 218
Yesterday hits: 6180
Last 24 hours visitors: 196
Current hour visitors: 51
Recent guest(s): 12