Images & Documents du Revest

Certains albums sont équipés de pages associées qui offrent un éclairage complémentaire aux images et pdf. Un clic sur l'encadré écrit en vert au dessus des vignettes vous y emmène, et de là, un clic sur le titre de l'album vous en fait revenir. Il peut y avoir plusieurs pages associées pour un album, les pages peuvent être associées à plusieurs albums.

Certains documents de cette page peuvent être au format PDF. Selon votre équipement informatique, ils s'afficheront intégrés dans la page du site, ouverts dans un onglet séparé du navigateur ou dans le lecteur de pdf local ou bien encore téléchargés. Sur vos téléphones, par exemple, un PDF est d'abord téléchargé avant de pouvoir être lu.

3572/3844
Home

Tourris : le château sauvé de l'oubli

Famille_Rene_Gillet_VM_11mars1999.jpg Couleuvre à échelonsThumbnailsLa pyrotechnie de Tourris au cœur des débatsCouleuvre à échelonsThumbnailsLa pyrotechnie de Tourris au cœur des débatsCouleuvre à échelonsThumbnailsLa pyrotechnie de Tourris au cœur des débatsCouleuvre à échelonsThumbnailsLa pyrotechnie de Tourris au cœur des débats


Un couple d'origine parisienne, passionné de vieilles demeures, vient de se porter acquéreur du château de Tourris au Revest, une imposante bâtisse du XIIIe siècle. M. et Mme Gillet envisagent de réhabiliter le domaine agricole et plus tard, y savourer leurs vieux jours, entourés de leurs petits-enfants.



Depuis une dizaine d'années un syndicat intercommunal se proposait de racheter au Revest, le domaine afin de l'aménager. En vain. Aujourd'hui, cette bâtisse du XIIIe siècle, son église, ses puits et son parc de cent hectares viennent de trouver acquéreur.

En dépit de la résistance des pierres à l'érosion, celles du Château de Tourris accusent une sérieuse empreinte du temps. Qui plus est cet édifice-patrimoine datant du XIIIe siècle a subi les assauts répétés des pilleurs.

Aujourd'hui, l'horizon s'éclaircit, grâce à un couple de parisiens d’origine bretonne, passionné par les vieilles demeures au passé chargé d'histoire. M. et Mme Gillet recherchaient depuis cinq ans un vieux village ou un édifice à restaurer. La chance a voulu que soit porté à leur connaissance la mise en vente du domaine dont ils sont spontanément tombés amoureux.

Conscients de la tâche qui les attend, ils se lancent avec passion dans cette aventure. « Huit siècles d'histoire du patrimoine du Revest ne tomberont pas dans l’oubli ! » dit M. Mercier responsable du domaine depuis de longues années.



Des projets tombés aux oubliettes



Voici pourtant quatorze ans qu'un Syndicat intercommunal du domaine de Tourris a été créé, regroupant les communes de la Valette et du Revest. Son objectif : «  l'acquisition du château, la gestion des terrains y attenant et la totalité du plateau de Tourris, soit 98 hectares. Ceci afin de protéger les espaces verts et d'y favoriser le développement d'activités sportives, socioculturelles, éducatives ainsi que la vie associative, pour favoriser la vocation touristique du Site ».

Toutes ces belles ambitions ne sont jamais devenues réalité.

Pierre Louis Galli, troisième adjoint de La Valette et président de ce syndicat depuis 1995 avoue son impuissance face au surplace des projets : « Nous n'avons malheureusement jamais pu bénéficier d'aucune subvention, si ce n'est les 1 000 Francs versés par la commune. Nous espérions que le Conseil général achèterait le domaine afin que le syndicat puisse le gérer... »

Le syndicat intercommunal avait envisagé pour ce site de nombreux projets : « Nous avions pensé à un musée des arts et des traditions, explique son président ainsi qu'une maison des randonneurs, ou encore un centre aéré écologique, une ferme équestre pédagogique, une base de loisirs, un refuge pour animaux, voire un cimetière animalier... » Il était même question d'un espace pour des spectacles comparables à ceux de Châteauvallon...

Dans les années quatre-vingt , on a même connu un projet de golf 18 trous, accompagné d'un complexe sportif, hôtelier et d'habitat saisonnier avec soixante-dix emplois à la clef. Mais cette idée comme les autres disparut dans les oubliettes du château.

Selon Pierre Louis Galli, la légèreté des moyens financiers explique l'enterrement des dossiers.



L'espoir renaît avec un amoureux du site



Jadis, le domaine appartenait à la famille Nas de Tourris qui le céda a la famille De Gasquet.

Après la seconde guerre mondiale, Formetal, société parisienne dont l'activité à l'origine était de récupérer et neutraliser des munitions, en devient propriétaire. Celle-ci ayant fait faillite, elle avait mis en vente le domaine depuis de nombreuses années, sans jamais trouver acquéreur.

En 1985, son propriétaire en demandait 3 350 000 Francs. Au coût d'achat, il faudra ajouter la réhabilitation puis l'entretien et le fonctionnement. Estimé a 2 920 000 Francs en 1997, il était finalement évalué l'année dernière à 1 600 000 Francs.

M. Gillet, actuellement chef d'entreprise, désire réhabiliter le domaine agricole sur 50 % de la propriété.

Père de six enfants, il espère bien savourer ses vieux jours à Tourris auprès de son épouse Mireille et entouré d'une ribambelle de petits enfants.




Une tradition respectée



Lorsque M. et Mme Gillet gravirent pour la première fois la route sinueuse les conduisant vers l'oppidum de la vieille Valette, il ne se doutaient sans doute pas du riche passé de ces lieux.

Jadis, des centaines de Valettois et de Revestois se réunissaient a l'ombre douce des platanes sur l'esplanade du château. Ils se rencontraient autrefois sur cette terre commune qui fit l'objet de tant de convoitises. La chapelle de Saint Jean, restaurée au XIXe siècle, était un lieu de pèlerinage où l'on se rendait chaque année avec ferveur le jour de Pentecôte. Malheureusement, ce monument historique a été saccagé et pillé à de nombreuses reprises. Les fresques qui ornent son autel mériteraient bien d'être restaurées.

Cette traditionnelle procession prit fin, il y a soixante ans, à la suite d'une malencontreuse bagarre entre pèlerins... Cependant, la force de l'amitié réunissait de temps à autre les Amis de la vieille Valette et ceux du vieux Revest, sur le domaine de Tourris.

M. Gillet, aujourd'hui propriétaire des lieux, respecte les traditions. Il serait amicalement disposé à accueillir, une fois par an, les amis de ces deux associations qui souhaiteraient renouer avec la tradition et savourer ainsi de belles journées émaillées de souvenirs.

 




Valérie LE PARC, Var Matin, 11 mars 1999


Author
Laurent Martinat - Var Matin
Dimensions
1939*1370
File
Famille_Rene_Gillet_VM_11mars1999.jpg
Filesize
1709 KB
Visits
181
Downloads
38
Image id
4326

0 comments

Add a comment

Droits d'utilisation - Nous citons toujours avec respect et correction nos sources et références. Nous aimerions bien que vous en fassiez autant quand vous nous empruntez photos et documents. En suite d'abus qui nous ont été signalés, nous changeons dès à présent la politique de partage traditionnelle de tous nos sites. Désormais, sauf exception expressément signalée, tous nos écrits, documents, photos et conception de site sont partagés sous la licence Creative commons : CC BY-SA 4.0 Attribution - Partage dans les mêmes conditions.

Voir aussi : Avis à nos lecteurs.

Pour tout renseignement, contactez-nous en cliquant ICI.

Merci de votre fidélité et de votre amitié.
Amis du Vieux Revest | Loisir & Culture