Images & Documents du Revest

5/9
HomeRandom photos

Mort de saint Joseph

DSC03239_resized.jpg Notice historique sur l'église Saint-ChristopheThumbnailsSaint Clair et saint Cyprien, protecteur du diocèseNotice historique sur l'église Saint-ChristopheThumbnailsSaint Clair et saint Cyprien, protecteur du diocèseNotice historique sur l'église Saint-ChristopheThumbnailsSaint Clair et saint Cyprien, protecteur du diocèseNotice historique sur l'église Saint-ChristopheThumbnailsSaint Clair et saint Cyprien, protecteur du diocèseNotice historique sur l'église Saint-ChristopheThumbnailsSaint Clair et saint Cyprien, protecteur du diocèse


Commentaires de l'Abbé Eude : saint Joseph est couché sur un tréteau, il est jeunes, pas de cheveux blancs. Il a à la main un livre moderne et non un rouleau.En haut, descend le saint Esprit (il y croit déjà). Un prêtre lui tend la croix. A ses pieds, une Arlésienne (rouge aux lèvres, pas aux ongles). Un plateau avec 2 citrons ? Ou plutôt les "phares" de sainte Agathe !



Note de Richard Roquebrun : Opération "sauvetage" pour les tableaux de l'ég1ise. Les paroissiens du Revest ont eu peur l'an dernier (1986) lorsque les tableaux ont disparu, mais on les a trés vite rassurés en leur indiquant qu'ils étaient partis pour Chateaurenard, à quelques kilometres au sud d'Avignon, pour une cure de jouvence ! Pour en savoir plus,nous avons fait la rencontre de Madame Kerrien et M de Montcassin qui nous ont conduit au coeur de "l'atelier" où nous avons découvert les techniques et secrets de la restauration. L'atelier est une association loi 190I créée il y a une quinzaine d'années où les cours qui ont débuté en I97, durent quatre ans. Actuellement, 13 élèves sont en premiere année au cours de laquelle ils s'initient aux techniques en ne faisant que de la copie. Dès qu'ils se perfectionnent, i1s entreprennent des travaux de restauration qui leur sont confiés en fonction de leurs spécialités propres. Cette formation sur le tas, outre qu'e1le est trés motivante pour les é1eves, permet de rendre des services rapides en cas d'urgence, ce qui était le cas des tableaux du Hevest qui auraient attendu encore des années des crédits qui se raréfient, et tout cela a des prix trés intéressants pour des petites collectivités qui doivent sauvegarder leur patrimoine.



Les seins de sainte Agathe



Sur la technique, M. de Montcassin nous a apporté les précisions suivantes : "Prenons l'exemple d'un tableau dont le chassis est fichu, pourri, la toile s'en détache, elle est noire, sa1e, oxydée.

Il y a eu dessus des interventions avec des pièces collées, de la peinture.par dessus une crasse monumentale, des croutes de vernis, vous voyez l'aspect ! Nous amenons le tableau à l'atelier avec des précautions,nous procédons à une première pulvérisation de dépoussiérage, puis une seconde, collante, sur laquelle sont appliquées des bandes de papier de soie. Ceci permet de refixer les écailles susceptibles de tomber lors des manipulations. Lorsque les papiers sont secs, on place le tableau face au marbre après avoir placé les isolants. 0n détache la toile du reste de chassis, on la gratte, on la ponce pour éliminer les aspérités, les vieux enduits, bref tout ce qui est étranger au tableau “original“. 0n fait ensuite traverser des colles par le dos pour refixer les enduits de support. Aprés séchage,nous repassons derrière avec des fers chauds et des infiltrations de vapeur. 0n retourne enfin le tableau.on décolle les papiers de soie et on ôte la crasse...



C'est alors que sont apparus sur un tableau les seins de sainte Agathe, qu'une main pudique préfèra peut être jadis masquer par un voile de peinture !



Le tableau en question représente la mort de saint Joseph,entouré de personnages dont la modernité des costumes a toujours frappé... Cette oeuvre,longtemps attribuée au curé Chabert du fait de l'inscription "Sumptibus F.Chabert rectoris anno ITIT“ semble en vérité avoir été offerte par le curé Chabert et l'auteur est encore inconnu.




Relisons "la fleur des Saints" : "Au IIIe siècle vivait alors en Sicile un personnage cruel, lubrique et consulaire nommé Quintianus, qui avait juré de séduire une vierge jeune et belle du nom d'Agathe. Vu qu'elle lui résistait et qu'il était juge, il la fit arrêter comme chrétienne. Elle fut flagellée jusou'au sang... On lui déchira la chair avec des ongles de fer,  puis on lui coupa les seins... Les artistes l'ont souvent représentée ses seins posés sur un plateau.




Il ne reste plus qu'a admirer le travail de restauration dont la description ici a été écourtée. Sachez seulement encore qu'après avoir ôté les crasses, il a fallu refaire les enduits où ils n'étaient plus, puis revernir les tableaux...



 


Stage 1: Write the message
Error! Please enter a text.
Title* :
Error! Please enter a text.
Message* :
Stage 2: Edit the information
Error! Please enter a text.
Error! Please enter a valid e-mail.
Sender* :
Error! Please enter a text.
Error! Please enter a valid e-mail.
Recipient* :
Add a recipient
Stage 3: Options
e-mail format :
Period of validity :
Stage 4: Send the e-card!
* Mandatory fields
Click here to send an e-card
Author
Cécile Di Costanzo
Carte
Dimensions
1721*2582
File
DSC03239_resized.jpg
Filesize
1655 KB
Visits
11

0 comments

Total hits: 3597501
Most recent 10 minutes hits: 50
Current hour hits: 329
Yesterday hits: 4957
Last 24 hours visitors: 110
Current hour visitors: 42
Recent guest(s): 15