Images du Revest-les-Eaux

Des photos sur des cartes
Un inventaire collaboratif illustré et géolocalisé du patrimoine de notre commune

Accueil

La verrerie de Tourris

La-verrerie-de-Tourris.jpg La salle verteMiniaturesL'oppidum de TourrisLa salle verteMiniaturesL'oppidum de TourrisLa salle verteMiniaturesL'oppidum de TourrisLa salle verteMiniaturesL'oppidum de TourrisLa salle verteMiniaturesL'oppidum de Tourris


Les bâtiments représentés sur la gravure se situent à l'entrée du dépôt de munitions de Tourris, sur la route de la carrière. A gauche, la verrerie de Tourris. A droite l'ancienne auberge de Jean Baudissaire qui était encore en usage vers 1980. Au centre, la petite maison accolée à la verrerie a disparu pour laisser passer la route.





 La verrerie date du XIXe siècle. Une ordonnance du Roi Charles X du  5 juillet 1826 autorise le sieur Tessier d’établir une verrerie à verre blanc, à Tourris, dans la commune de La Valette. Selon le cadastre napoléonien du 31 mai 1827, la verrerie de Tourris est signalée. Elle est construite à cheval entre la commune du Revest et la commune de la Valette.



Avant de lancer son atelier de verrerie, Monsieur Tessier s'était assuré de l'exploitation de la belle et grande carrière de sable récemment ouverte à Tourris. Ce sable de bonne qualité était également expédié à d'autres verreries à Gémenos ou Marseille.



En 1861, George Sand indique que la verrerie ne fonctionne plus.

« Enfin nous passons, nous montons toujours, toujours nous arrivons à Turris ou Tourris à 4h. Nous avons mis cinq heures pour faire quatre lieues environ. Ce que nous voyons de Turris consiste dans une verrerie qui ne fonctionne pas et dans quelques maisons adjacentes. Il y a un vieux château et des sablières, tout auprès. Mais je n’ai pas le loisir d’aller voir autre chose que le Coudon. »



En 2008, Michel Augier nous raconte : « Cet établissement, qui prenait sa matière première sur le site voisin des actuelles carrières, la Carrière Testoulet, a cessé son activité. Seuls des résidus de transformation et autres tessons jonchent encore les alentours et justifient de l'activité industrielle déployée jusqu'au milieu du siècle dernier.

La confection de verres, de verres industriels ou domestiques, passe par la confection de récipients destinés à la fabrication du vin maison. Ainsi sont réalisées les fragiles bonbonnes que l'on va s'empresser ensuite de protéger par de la paille et d'un suremballage en paille tressée, en lattes ou en plastique selon les époques. Figurez-vous que certaines de ces bonbonnes, non protégées car plus résistantes, se nomment tourris ! »





Sources : Chemin2traverses, blog de Michel Augier



Pour aller plus loin : La verrerie de Tourris, sur Revestou http://revestou.fr/pages/053-industrie-la-verrerie-de-tourris-fr.php


Etape 1: Ecrire le message
Erreur ! Entrer un texte.
Titre* :
Erreur ! Entrer un texte.
Message* :
Etape 2: Modifier les informations
Erreur ! Entrer un texte.
Erreur ! Entrer une adresse email valide.
Expéditeur* :
Erreur ! Entrer un texte.
Erreur ! Entrer une adresse email valide.
Destinataire* :
Ajouter un destinataire
Etape 3: Options
Format d'email :
Durée de validité :
Etape 4: Envoyer la carte virtuelle !
* Champs obligatoires
Cliquez ici pour envoyer une carte virtuelle

Copyright
non disponible
Ajoutée le
Samedi 4 Mars 2017
Géolocalisation
Voir dans OpenStreetMap
Visites
72
Score
pas de note
Notez cette photo

0 commentaire

Ajouter un commentaire